AID Association initiatives dionysiennes

Description du site

Le site des altermondialistes de la Réunion

Qui sommes-nous ?

L’association Initiatives Dionysiennes a été créée le 17 mai 2003 à Saint Denis de la Réunion par un groupe d’adhérents d’Attac France, avec l’objectif d’ouvrir un nouvel espace de débats, de formation et de militantisme dans la bonne humeur et la convivialité.

Articles les plus récents


Articles les plus récents


24 ème chronique de la Macronésie

Les vaccins : argumentaire pour ou contre l’obligation

par Dr Bruno Bourgeon, président d’AID
samedi 18 novembre 2017 par JMT

Obliger pour augmenter la confiance ? Avec mesures de coercition à l’appui ? ça me rappelle furieusement ceux qui prétendent prendre à la lettre le stupide adage "qui aime bien châtie bien" et donc qui tabassent allègrement, dans la joie et la bonne humeur, leur conjoint, leurs enfants, leurs parents ou pour se faire aimer de leurs sujets les envoient dans des camps ou les font tabasser par leurs sbires. Pour être logique, ce n’est donc pas Agnès Buzyn qu’il fallait nommer à la Santé mais quelqu’un dans le genre de Toto Riina, le "capo di tutti i capi" mafioso. Manque de bol il vient de casser sa pipe dans sa prison italienne : un de chute, contré, vulnérable :-)

Ensuite en Macronésie on est pour la transparence, c’est tendance, mais "on ne nous dit pas tout" : merci Anne Roumanoff (tiens ça me fait penser que "Par Jupiter" (mdr !) sur France Inter vient d’annoncer que Charlotte de Turckheim reprend à la scène son irrésistible one-woman-show "Une journée chez ma mère"...seule en scène et cette-fois elle mime même les accessoires :-). Jupiter ne nous a pas vraiment présenté notre ministre de la santé.... ni plein d’autres de ses ministres qui ont un riche pedigree ! Mais là les ministres c’est normal, allô quoi, il faut bien récompenser les "premiers de cordée" qui doivent se coltiner à tirer la corde avec les feignasses à la traîne :-)

Dans ce zafèr comme dans d’autres, il n’y a pas de réponse simple et ceux qui prétendent vous en donner une vous enfument et vous feriez bien de vous demander quel est leur intérêt ? Je préfère entendre des gens qui ont des doutes motivés, qui essaient de vous les expliquer, de vous expliquer qu’il n’existe nulle part de risque zéro, ni vraiment de risque 100% et que vouloir faire croire qu’on peut avoir une protection maximale, dans n’importe quel domaine est juste un leurre. Voyez la magie des statistiques : vous pouvez jouer avec une chance sur des milliards, faire le calimero (ou le cacou) mais si le bon (ou mauvais) numéro sort, pour vous c’est 100% de réussite (ou de scoumoune !).

T’as entravé queue d’ale à ces zistoirs ? alors bouge tes fesses et viens le samedi 25 Novembre à 14h30 à la salle Canter, à la conférence-débat de Médocéan, la salle est confortable,il y a des gens bons et toujours un cocktail sympa à la fin :-)

 > suite


23 ème chronique de la Macronésie

Le faux discours d’Emmanuel Macron à la COP23

par Dr Bruno BOURGEON, président d’AID
jeudi 16 novembre 2017 par JMT

23 par ci (Macronésie, traderi ?), 23 par là (COP, tralala ?). Tout un symbole que cette "conférence des parties" ait été présidée dans une grande indifférence par un tout petit état très concerné, la République de Fidji, et se soit déroulée à Bonn, triste petite cité rhénane qui hérita de la lourde tâche de succéder à Berlin, en devenant capitale de la loin d’être petite République Fédérale Allemande, ci-devant ex-trizone d’occupation franco-anglo-étatsunienne, le 4ème compère occupant ayant érigé en état vassal sa propre zone, la pas si petite République démocratique Allemande où naquit la petite Angela.

« J’aime tellement l’Allemagne que je préfère qu’il y en ait deux », aurait écrit, au temps de la guerre froide, l’écrivain François Mauriac, si proche du général de Gaulle qu’il en exprimait souvent officieusement la pensée. Et la diplomatie française suivit pendant 40 ans et quand le mur tomba, les illusions de Mitterrand avec !

Mais voilà-t-y pas que l’ petit’ Emmanuel a tenté, les poches vides mais le verbe enjôleur de conclure avec "Mutti" le mariage de la carpe et du lapin censé remettre l’UE largement aux abonnés absents dans tous les domaines !

Heureusement qu’il y a le bouffon d’outre-atlantique pour animer un peu : notre divin mais néanmoins impécunieux Emmanuel a décidé que les européens allaient remplacer le financement défaillant des USA pour le GIEC, il a posé quelque fausse monnaie sur la table (à qui va-t-il devoir la piquer ?) , Angela a suivi avec la monnaie de ses courses et tous deux attendent que les autres 25 de l’UE fassent leur devoir...un peu comme à la fin d’un bon repas quand on s’est partagé l’addition et que quelqu’un fait remarquer perfidement d’un air détaché à ceux qui filent à l’anglaise que ce serait bien de laisser quelque chose pour le pourboire :-). Que ferait-on sans la France ?

 > suite


SIGNEZ ET DIFFUSEZ

PETITIONS RECOMMANDEES PAR AID n°16

Période jusqu’au dimanche 26 Novembre 2017
dimanche 12 novembre 2017 par JMT

Nous vous suggérons de suivre :

a) les pétitions du site CYBERACTEURS avec qui nous sommes en contact depuis plus de 17 ans, pour adhérer ou faire un don . Vous pouvez regarder la vidéo de la dernière assemblée générale du 27/02/2016 de Cyberacteurs concernant l’exercice 2015

b) les pétitions du site AVAAZ qui à l’usage s’est avéré plus ouvert que ne le laissaient supposer ses bailleurs de fonds US initiaux. Allez sur les sites et inscrivez-vous pour signer plus facilement les pétitions quand vous en recevez l’avis directement par mél

c) les textes à signer particulièrement recommandés se trouvent ci-après :

 > suite


Version complétée, avec le tatou et le sanglier !

La légende du colibri

par Dr Bruno BOURGEON, président d’AID
jeudi 9 novembre 2017 par JMT
Toute personne un peu concernée par l’avenir de l’humanité (et non pas de la planète) a entendu la légende du colibri qui n’hésite pas, devant une forêt en feu, à affronter la chaleur pour aller larguer ses quelques gouttes d’eau. Mais savez-vous qu’on n’en diffuse toujours qu’une version abrégée ? Voici la version complète ... et ce n’est pas tout à fait la même chose :-) > suite


22 ème chronique de la Macronésie

Nicolas Hulot se déc« hulotte » une fois de plus

par Dr Bruno BOURGEON, président d’AID
mercredi 8 novembre 2017 par JMT

Hou ! Hou ! Hou ! Chouette ! Hue ? Low ! :-) Voilà en résumé l’épopée de notre hélicologiste qui commence vraiment son chemin de croix. La nouvelle présidente du machin qu’il a créé à ses initiales, la Fondation Nicolas Hulot et qu’il rebaptise Fondation "pour la Nature et l’Homme" à chaque fois qu’il doit en quitter la présidence pour non compatibilité de fonctions, l’a même sévèrement taclé ce matin sur France Inter !

Déjà ce nom "Fondation pour la Nature et l’Homme" , tout un poème, que reste-t-il pour les autres ? ne connaît-il pas l’adage "qui trop embrasse mal étreint ?" (qui trop embrase mal éteint ? :-). Quel rapport avec le soit-disant pragmatisme que le ministre d’Etat invoque ? Le "pragmatisme", réponse habituelle des paresseux qui se suffisent de mesurettes et du tam-tam médiatique pour tenter d’"éteindre le feu" en pensant que "le temps fera son oeuvre" alors que souvent il y a des causes réelles et tangibles à des dysfonctionnements manifestes, causes qu’il convient d’identifier avant de proposer à la concertation les différentes mesures susceptibles d’y parer.C’est aussi l’excuse favorite des impécunieux qui veulent cacher le fait que leurs discours ne peuvent être transformés en actes car ils ne maîtrisent pas le nerf de la guerre.

Hulot démontre ainsi avec éclat ce que Cécile Duflot avait invoqué pour refuser sous Hollande le ministère de l’Environnement fut-il paré d’oripeaux honorifiques : un ministre sans budget n’a plus comme moyen d’action que son poids politique pour gagner les arbitrages et en Macronésie, seul Jupiter a le dernier mot.

Avec cette reculade qui est la victoire des conservateurs et des boutiquiers sur ceux qui veulent aller de l’avant et notamment la jeunesse, derrière Hulot c’est le Président lui-même qui vient de se parjurer une fois de plus en FAISANT l’exact contraire de ce qu’il a DIT.

 > suite


Quid des vignes avec 2°C de plus ?

LBSJS 136 - L’impact du changement climatique sur la viticulture

Diaporama et débat par Bruno BOURGEON
mardi 7 novembre 2017 par JMT

RDV à « L’ArbraDélis’ » Mardi 14 Novembre 2017 de 18h à 22h30, 1 Place Sarda Garriga (Barachois) Tel 0262 56.96.22.

Repas partagé ensuite pour ceux qui désirent continuer à échanger sur ce thème

 > suite


21 ème chronique de la Macronésie

Le commerce mondial va tout régler en Afrique

par Dr Bruno BOURGEON, président d’AID
mardi 31 octobre 2017 par JMT

L’Afrique ? les Afriques ! le terrain de jeu des européens depuis 6 siècles, depuis qu’en 1402 un dieppois , Jean de Bethencourt, "découvrit" un archipel habité au large de la côte ouest appelé Iles Canaries. A propos, pur hasard même pas fabriqué de toutes pièces vu le titre de la chronique, les Canaries, province espagnole, ainsi que deux autres RUP portugaises de l’UE, les Açores et Madère, ainsi qu’un état souverain ex-colonie portugaise, les Iles du Cap-Vert, fait partie d’un ensemble géographique appelé Macaronésie :-)

L’Afrique du nord était certes connue depuis les Egyptiens, colonisée par les phéniciens, occupée par les romains suite aux guerres puniques et à la destruction de Carthage, mais le vaste désert du Sahara était un obstacle majeur. Il est probable qu’une expédition de navigateurs phéniciens ordonnée vers l’an -600 par le pharaon Nekao II en ait fait le tour. Bien sûr les Portugais, qui menaient leur propre reconquista contre le royaume arabo-andalou avaient conquis les "Presidios" (Ceuta et Melilla) qui allaient se retrouver plus tard dans l’escarcelle espagnole, mais il a fallu attendre les grandes expéditions d’Henri le Navigateur et Vasco de Gama pour que l’Europe commence à comprendre que l’Asie n’était pas la seule source de richesse du grand commerce mondial et qu’il était là aussi plus rentable d’aller se servir sur place en Afrique plutôt que d’acheter ce qui était apporté par les caravanes transsahariennes, depuis les grands empires subsahariens.

L’histoire des APE est donc une lointaine réminiscence du commerce triangulaire Europe-Afrique-Amériques, ou en d’autres lieux des "traités inégaux" ayant toujours le même but : s’assurer des monopoles de ressources précieuses à bas prix, souvent sous couvert bien évidemment d’intentions moins mercantiles à visée "civilisatrice". C’était la politique des comptoirs que toutes les puissances européennes pratiqueront, parfois en fondant ex-nihilo des villes comme Saint Louis du Sénégal, première colonie française fondée par des marins, encore de Dieppe en 1659, première commune d’outre mer, première ville d’outre mer à envoyer un député.

Dans la foulée de l’empire britannique, toutes les puissances européennes sauf la Hollande occupée en Indonésie (et même la Courlande) ont voulu progressivement passer du stade de comptoir au stade de colonie.... seule l’Ethiopie y ayant résisté (et subsidiairement le Liberia et la Sierra Leone à la tutelle plus indirecte)

 > suite


20 ème chronique de la Macronésie

Lafarge finance l’Etat Islamique : bravo !

par Dr Bruno Bourgeon, président d’AID
dimanche 29 octobre 2017 par JMT

« Tout le monde a été, est ou sera gaulliste. » La célèbre formule d’André Malraux, souvent attribuée à de Gaulle lui-même...

« Vers l’Orient compliqué, je volais avec des idées simples », écrivait Charles de Gaulle, de retour de son séjour au Liban et en Syrie, alors sous mandat français pendant l’entre-deux-guerres. « Je savais qu’au milieu de facteurs enchevêtrés une partie essentielle s’y jouait. Il fallait donc en être » poursuivait Charles De Gaulle dans son récit du Proche-orient. Il avait raison : on ne peut rester hors de ce qui se passe dans le coeur battant du monde, surtout quand un pays veut conserver son rang international. Mais à condition de ne pas y plaquer des conceptions simplistes, et de ne pas se laisser entraîner dans de vains combats qui ne sont pas les nôtres.

Une question se pose à propos de cette affaire Lafarge (Merci Molière !) : qu’allait-il faire dans cette galère ?

Simple boutiquier appâté par l’argent ? je doute que les bénéfices réalisés après l’occupation aient compensé la destruction de l’usine ... à moins qu’il y ait aussi une escroquerie aux assurances ?

Base supposée de nos forces spéciales et de la DGSE ? on serait dans un film US on comprendrait mais quel est l’intérêt pour elles d’aller s’afficher dans un truc qui se voit comme le nez au milieu de la figure ?

Lafarge manipulé par ses partenaires ? c’est déjà plus plausible. Encore que s’il s’avère que le Quai d’Orsay était en permanence impliqué, il faut y chercher des manipulateurs, ou à tout le moins une complicité avec eux , car à l’inverse des financiers ou ingénieurs de Lafarge, les diplomates français ont la réputation d’être de fins connaisseurs de cet "orient compliqué".

On souhaite bonne chance aux enquêteurs pour dénouer l’écheveau ou à défaut devront-ils se résoudre à trancher le noeud gordien ?

Et on notera qu’il y a un autre dossier brûlant concernant LafargeHolcim : la fourniture de ciment pour construire le fameux mur que Donald Trump veut édifier sur la frontière mexicaine, attitude qui pourrait la voir mise à l’index notamment par des villes et des institutions US opposées à ce mur.

 > suite


19ème chronique de la Macronésie

L’exclusion ratée des LR pro-Macron est pitoyable

par Dr Bruno BOURGEON, président d’AID
vendredi 27 octobre 2017 par JMT

Tout le monde se gausse grassement des écolos empêtrés dans leurs statuts et leurs guerres internes pichrocolines, mais quand un parti, héritier putatif (certains diront que c’est très capillotracté :-) du fondateur de la Vè république et de 3 autres de ses présidents est victime des mêmes avatars, cela devient aussitôt un séisme politique.

Certes pour les bas du plafond et autres binaires congénitaux pour lesquels tout est FORCEMENT bien ou mal, blanc ou noir, vrai ou faux, etc.., la présence dans le camp présidentiel de 5 membres d’un parti censé être dans l’opposition est une outrecuidance rare.

En fait c’est juste normal : on est passé de la politique de conviction, basée sur des programmes sous-tendus par une philosophie, pour lesquels on savait se battre, même physiquement, et sur tous les fronts, à une politique alimentaire où le con promis compte plus que le bien public, où des "négociateurs" ("de la merde dans un bas de soie" comme Napoléon désignait Talleyrand, son ex ministre des affaires étrangères recyclé chez Louis XVIII) sont prêts à tout pour arracher un bon communiqué médiatique (et Manu 1er Soi-Même Maître Du Tempo, notre nouveau Grand Timonier, nous en a encore fait l’éclatante démonstration sur la directive travailleurs détachés en réussissant à crier victoire sur un quasi-statuquo qui ne règle rien là où ça fait vraiment mal :-) fut-ce au prix de renoncements, de chantages et d’achat des consciences.

Le pouvoir c’est Macron, non seulement parce qu’il est président, en fait un simple détail, mais parce qu’il est la voix de l’argent, parfois désigné , notamment dans les études intellectuelles sous le vocable "les marchés", et que se couler dans ce courant permet d’être synchrone avec la seul source de pouvoir qui compte désormais, celle de l’argent, des monopoles, qui ont bien d’autres satisfactions à apporter que des postes de grouillots d’une république à bout de souffle, fussent-ils apparemment "bien" rémunérés" : on en arrive à la vision étatsunienne où il faut "faire fortune" (Macron, Buzyn") par un rapide passage dans le privé avant de venir se faire un autre carnet d’adresses dans le privé au prix de "sacrifices financiers" (souvenez-vous du scandale de Francis Mer, ex-PDG d’Usinor-Sacilor, ayant exigé, et obtenu, une grosse prime pour accepter de devenir ministre des finances de la France).

Si le pouvoir c’est Macron, il faut donc aller chez Macron , comme il fallait à une certaine époque avoir sa Rolex avant 50ans pour ne pas passer pour un con. On laissera donc le mot de la fin à la plus bling-bling de nos ex-gardes des sceaux, elle même spécialiste des grands écarts et des attitudes les plus incongrues.

 > suite


18ème chronique de la Macronésie

Les inexactitudes du gouvernement sur les APL

par Dr Bruno BOURGEON, président d’AID
jeudi 26 octobre 2017 par JMT

On aura tout vu en Macronésie : cette histoire de raboter de 5€ par mois l’Aide Personnalisée au Logement qui va impacter lourdement les plus pauvres est tellement ubuesque dans son essence qu’elle a poussé le magazine Capital, officine gauchiste bien connue, à faire de la pub à l’économiste altermondialiste Maxime Combes !

C’est donc tout que que notre petit génie cosmoplanétaire aura pu tirer de la horde qui l’entoure, marcheurs et experts ? Attention, comme d’habitude tout cela est du leurre pour agiter le microcosme (et surtout les microphones) dans le cadre des techniques qu’emploient les illusionnistes pour vous forcer à regarder où ils veulent. Libéral le Macron ? en fait c’est une technique abondamment utilisée dans les scénarios de guerre de l’Armée Rouge Soviétique, technique qui s’appelle "maskirovka" , où l’action globale de l’Etat et de ses structures devait contribuer à induire en erreur l’ennemi en lui proposant un scénario cohérent, le temps de lui faire faire des erreurs tactiques et stratégiques majeures pour la plus grande gloire de la "Rodina" (patrie) . En fait ce n’est même pas soviétique, c’est juste russe : une légende, démentie depuis, prétendit que le ministre favori de Catherine II, le prince Potemkine le fit déjà en organisant des villages factices, avec des "villageois enthousiastes", au loin de la route empruntée par le carrosse de la tsarine venant admirer à la fin du XVIIIè la Crimée récemment conquise sur l’empire Ottoman :-) C’est d’ailleurs beaucoup plus tordu que cela, une vraie lutte de propagande entamée par une faction voulant discréditer le favori en exagérant (un peu trop quand même !) une réelle action d’iceluy pour présenter à sa bien-aimée et orageuse autocrate un bien meilleur aspect de cette terre très stratégique mais récemment dévastée :-)

Alors que cache cette mesurette à 33 millions d’euros par mois, une goutte d’eau dans l’océan des comptes publics ? eh bien probablement une attaque massive contre un nouvel élément des services publics à la française, les logements sociaux qui ont une histoire centenaire, mais qui sont un pan de l’activité économique qui ne participe pas à la spéculation financière globale qui gangrène peu à peu toutes les activités ! Les 5€ par mois ne sont que le bout de l’ongle dans l’engrenage. A quand le doigt, la main, le bras entier ? Ne soyez pas trop impatients : ça viendra plus vite que vous le croyez. KicékilesconskonvotéMacronetLREM ? :-)

 > suite

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 2017787

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License